gouverner


gouverner

gouverner [ guvɛrne ] v. tr. <conjug. : 1>
XI e; lat. gubernare, gr. kubernân cybernétique
I
1Diriger (une embarcation). diriger, manœuvrer. Absolt Gouverner à la lame, vent arrière. Gouverner vers bâbord. Gouverner sur un cap. diriger.
2Vx conduire, mener. « la manière dont Itobad gouvernait son cheval » (Voltaire).
3Intrans.; Mar. Être gouverné, piloté (en parlant d'un navire). Gouverner sur son ancre, sur sa bouée : être poussé par le courant, le vent. Bateau maniable qui gouverne bien, qui obéit bien au gouvernail.
IIDiriger la conduite de (qqch., qqn).
1Vx Administrer, gérer.
2Vieilli Exercer une influence déterminante sur la conduite de (qqn). diriger, élever, instruire. Se laisser gouverner par qqn. mener, régenter. Fig. Gouverner son cœur, ses sentiments. maîtriser. « Je ne prétends pas gouverner ma vie » (Bernanos). Exercer son empire sur. dominer. L'intérêt, l'ambition, la crainte le gouvernent. « La fortune et l'humeur gouvernent le monde » (La Rochefoucauld). mener.
3Gramm. Vx régir. En latin, le verbe actif gouverne l'accusatif.
IIIExercer le pouvoir politique sur ( gouvernement). Gouverner les peuples, les hommes. conduire, diriger. Chef, monarque qui gouverne un pays. « Il m'importe assez peu par qui je suis gouverné; si je suis trop gouverné » (Renan). V. pron. réfl. Droit des peuples à se gouverner eux-mêmes.
Absolt Diriger les affaires publiques d'un État, détenir et exercer le pouvoir politique, et spécialt le pouvoir exécutif. Ceux qui gouvernent. chef, gouvernant (cf. aussi Homme d'État). « Gouverner c'est prévoir », mot attribué à É. de Girardin, et parfois à Thiers.Le roi règne et ne gouverne pas.

gouverner verbe transitif (latin gubernare, diriger un navire, du grec kubernân) Exercer sur un pays, un peuple, le pouvoir politique, en particulier le pouvoir exécutif, diriger les affaires publiques, la vie politique d'un État : Le président qui gouverne les États-Unis. Exercer le pouvoir exécutif, diriger les affaires de l'État : Gouverner, c'est prévoir. Vieux. Avoir la conduite, la gestion de quelque chose : Gouverner une maison. En Suisse, s'occuper du bétail, le soigner. Être maître de sa vie, de ses sentiments, etc., les diriger, les mener à son gré : Apprendre à gouverner son imagination. Exercer son empire sur quelqu'un, quelque chose, les dominer : C'est la jalousie qui le gouverne. Diriger, manœuvrer une embarcation à l'aide d'un gouvernail. ● gouverner (citations) verbe transitif (latin gubernare, diriger un navire, du grec kubernân) Émile Chartier, dit Alain Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951 Toutes les passions, comme le nom l'indique, viennent de ce que l'on subit au lieu de gouverner. Minerve ou De la sagesse Gallimard Honoré de Balzac Tours 1799-Paris 1850 Un grand politique doit être un scélérat abstrait, sans quoi les sociétés sont mal menées. La Maison Nucingen Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794 Académie française, 1781 On gouverne les hommes avec la tête. On ne joue pas aux échecs avec un bon cœur. Maximes et pensées Robert Garnier La Ferté-Bernard 1545 ?-Le Mans 1590 L'on ne peut gouverner les enfants d'aujourd'hui. Bradamante Jean de La Bruyère Paris 1645-Versailles 1696 Il y a bien autant de paresse que de faiblesse à se laisser gouverner. Les Caractères, Du cœur Gaston, duc de Lévis Paris, 1764-Paris 1830 Académie française, 1816 Gouverner, c'est choisir. Maximes politiques Louis Antoine Léon Saint-Just Decize 1767-Paris 1794 L'art de gouverner n'a produit que des monstres. Discours à la Convention, 24 avril 1793 Adolphe Thiers Marseille 1797-Saint-Germain-en-Laye 1877 Le roi règne et ne gouverne pas. Commentaire Si la maxime n'a pas été rédigée sous cette forme par Thiers lui-même, elle traduit avec exactitude la doctrine politique qu'il professait dès avant 1830. Laozi ou Lao-tseu VIe-Ve s. avant J.-C. Gouverne le mieux qui gouverne le moins. Tao-tö-king, LVIII Ramón María Narváez, duc de Valence Loja, Andalousie, 1800-Madrid 1868 Gouverner, c'est résister. Gobernar es resistir. Sima Qian vers 145-vers 86 avant J.-C. Si l'on ne commence pas par assurer l'équilibre de son esprit, comment gouverner le monde ? Traduction D. Tsan gouverner (synonymes) verbe transitif (latin gubernare, diriger un navire, du grec kubernân) Être maître de sa vie, de ses sentiments, etc., les...
Synonymes :
- gérer
- régir
Exercer son empire sur quelqu'un, quelque chose, les dominer
Synonymes :
Diriger, manœuvrer une embarcation à l'aide d'un gouvernail.
Synonymes :
gouverner verbe intransitif Obéir à l'effet de son gouvernail, en parlant d'un bateau.

gouverner
v. tr.
d1./d MAR Conduire (un navire) à l'aide du gouvernail.
d2./d Diriger, régir. Gouverner un pays, un peuple.
d3./d Absol. Diriger l'état. Régner sans gouverner.
d4./d Litt. Dominer, exercer un pouvoir sur. Gouverner les esprits. Gouverner ses passions.
d5./d v. Pron. Gérer ses affaires politiques. Le droit des peuples à se gouverner eux-mêmes.

⇒GOUVERNER, verbe
I. — Emploi trans.
A. — [Le compl. d'obj. dir. désigne une embarcation] Diriger un bateau à l'aide d'un gouvernail; diriger un navire et le faire évoluer; en partic., ,,maintenir un navire à un cap donné au moyen du gouvernail`` (SIZAIRE Marine 1972). C'est le vieux caïman qui gouverne le brick (SUE, Atar Gull, 1831, p. 9). Debout, à l'arrière, Pierre-Côme gouvernait le chaland rempli de bois de marée (GUÈVREMONT, Survenant, 1945, p. 198) :
1. La barque [des Normands au VIIe s.] est actionnée par une vingtaine de rameurs et gouvernée, comme d'habitude, par un aviron à l'arrière. Elle n'a toujours ni quille ni pont...
P. ROUSSEAU, Hist. transp., 1961, p. 115.
Absol. Le gendarme ne savait pas gouverner, mais il savait un peu ramer. Il prit la seconde paire de rames, et je me mis à la barre (MILLE, Barnavaux, 1908, p. 63).
[En parlant de ceux qui sont sur un navire] Se diriger (vers). On hissa la voile de misaine, qu'on offrit au vent, et on gouverna vers la plage (RENAN, St Paul, 1869, p. 555). Les glaces, au début de l'éclaircie, étaient à l'horizon; nous gouvernons dessus, et déjà elles apparaissent comme les dents d'une scie blanche (CHARCOT, Mer Groënland, 1929, p. 180) :
2. Nous gouvernons au nord, du moins autant que nous le pouvons, car il nous faut consulter le compas à chaque instant. La seule manière dont nous puissions nous diriger consiste à prendre pour guide un objet au nord et à marcher vers lui...
BELLOT, Voy. mers polaires, 1863, p. 271.
Gouverner au plus près. ,,Gouverner de façon à tenir le vent dans les voiles sous l'angle le plus aigu possible`` (SOÉ-DUP. 1906). La brise était très-fraîche de la partie de l'ouest et je ne cessai de gouverner au plus près babord, filant à peine trois nœuds sur une mer très-dure (DUMONT D'URVILLE, Voy. Pôle Sud, t. 2, 1842, p. 163).
Gouverner à barre franche. Gouverner en agissant directement sur la barre (d'apr. BONN.-PARIS 1859).
Gouverner à la roue. Mouvoir la barre du gouvernail à l'aide d'une roue (d'apr. BONN.-PARIS 1859).
Gouverner à la lame. ,,S'efforcer de diriger le navire de manière à suivre la direction de propagation de la houle, au lieu de la contrarier`` (LE CLÈRE 1960) :
3. En cape, le bâtiment recevait de gros paquets risquant de tout arracher et la machine s'affolait; nous mîmes en fuite sous la misaine, la machine à quatre-vingts tours, filant de l'huile et gouvernant à la lame.
CHARCOT, Rapp. prélim. camp. « Pourquoi-Pas? », 1934, p. 27.
Gouverner dans les eaux d'un navire. ,,Faire route en suivant les eaux d'un autre navire`` (BONN.-PARIS 1859).
P. anal. [Le compl. désigne un aéronef] Gouverner un avion (Ac. 1932). [En navigation aérienne] sans connaître exactement le vent (...). On gouvernera (...) dès le départ à un cap « plus au vent » de la route de façon à corriger, grosso modo, la dérive (A.-B. DUVAL, HÉBRARD, Nav. aér., 1928, p. 56).
Au fig.
Fam. C'est lui qui gouverne la barque. ,,C'est lui qui a la conduite de l'entreprise`` (Ac. 1835-1932).
Proverbial. Gouverner bien sa barque. ,,Conduire bien ses affaires ou Se conduire sagement`` (Ac. 1835, 1878). Ici, on va très bien, on est heureux et content. Les enfants gouvernent bien la barque et je suis heureuse de n'avoir rien à gouverner (SAND, Corresp., t. 5, 1866, p. 120).
P. anal., vieilli. [Le compl. désigne un attelage, des chevaux] Synon. de diriger, conduire. Gouverner un attelage (Ac. 1932). La Noue (...) au moyen d'un crochet qui sortait au lieu de main, de son brassard droit (...) gouvernait la bride de son cheval (MÉRIMÉE, Chron. règne Charles IX, 1829, p. 255). Mme de Boufflers est là [dans un tableau] (...) le profil ne manquant pas de fierté, et gouvernant bien son cheval (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 4, 1863, p. 178) :
4. ... l'instant d'après je la vis remonter dans une grosse charrette de blanchisseuse traînée par un grand cheval normand. Elle gouvernait cette lourde machine avec autant de facilité qu'un cocher du faubourg Saint-Germain qui conduit sa noble maîtresse à Saint-Sulpice.
JANIN, Âne mort, 1829, p. 88.
B. — [Le compl. désigne qqc.] Avoir la conduite, l'administration de quelque chose.
1. Avoir l'administration de quelque chose. [Le] duc, qui gouvernait lui-même les biens de sa maison en employant tous les revenus à son agrandissement ou à son train (BALZAC, Enf. maudit, 1831-36, p. 379). Elle me dit que Mathilde qui allait nous servir le thé gouvernait le ménage. Quand je pénétrai dans la maison, j'étais déjà un familier (CHARDONNE, Claire, 1931, p. 20) :
5. Ce fut un des plus gros fermiers de Fonteneilles, M. Honoré Fortier, homme de vingt-six ans, qui venait d'hériter de son père, et qui gouvernait les cent hectares de la Vigie.
R. BAZIN, Blé, 1907, p. 45.
En partic. Administrer avec épargne. Vous n'avez pas beaucoup de provisions, gouvernez-les bien (Ac. 1798-1878). Je sais que je gouverne très mal mon petit budget (BERNANOS, Imposture, 1927, p. 486) :
6. Sa fortune n'était pas considérable, mais il la gouvernait avec tant d'ordre, qu'il trouvait toujours le moyen de faire la part du pauvre.
REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 322.
Proverbe. Il faut gouverner sa bouche selon sa bourse. Il faut régler ses dépenses d'après sa fortune (d'apr. GUÉRIN 1892).
2. Vieilli. Avoir soin de quelque chose; prendre soin de quelque chose afin qu'il ne périsse pas, qu'il reste en bon état. Il s'entend à gouverner le vin, à gouverner une cave (Ac. 1798-1932). Rôtis et viandes grillées (...). Les jeunes perdrix, perdreaux et cailles doivent être gouvernés comme la volaille blanche (AUDOT, Cuisin. campagne et ville, 1896, p. 628) :
7. Pour bien gouverner un parc ou un jardin paysager il est indispensable de savoir la culture, comme pour obtenir du blé, des choux, de la vigne ou des navets, des fleurs ou du foin, c'est-à-dire connaître les plantes que l'on cultive, savoir leurs besoins, comme leurs appétits.
GRESSENT, Créat. parcs et jardins, 1891, p. 540.
Emploi pronom. passif. Les vieux initiés (...) savent comment le haschisch se gouverne (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 357).
P. ext.
Prendre soin de quelqu'un (enfants, malades). C'est une femme qui s'entend à gouverner les enfants, les malades (Ac. 1835, 1878).
En partic. Gouverner un enfant. En être le gouverneur; diriger son éducation. Vous savez, ma mie, (...) quelles raisons m'ont fait vous choisir pour gouverner mon fils (DRUON, Roi de fer, 1955, p. 17).
Élever, soigner des animaux. Gouverner les chevaux; gouverner la basse-cour, l'étable. Le sel est d'une nécessité absolue pour gouverner les bestiaux (CRÈVECŒUR, Voyage, t. 2, 1801, p. 258). C'est ces réunions du soir, ces belles réunions du soir (...); les vaches ont été gouvernées, les petits enfants ont été mis au lit, on vient de manger la soupe (RAMUZ, Œuvres compl., Terre du ciel, Lausanne, éd. Rencontre, 1967 [1921], p. 177).
Emploi abs. :
8. Les Vaudois savent qu'un patron gouverne quand il trait, affourage, nettoie les bêtes à l'étable, puis coule le lait à la laiterie.
J. CHESSEX, Portrait des Vaudois, Lausanne, Bertil Galland, 1972 [1969], p. 22.
3. [Le suj. désigne un inanimé] Avoir une influence déterminante sur quelque chose. La même loi gouverne le relief du fond des mers (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 10). C'était un thermomètre gouverné par le zodiaque (BEER 1939, p. 173) :
9. Ainsi la parathyroïde gouverne le taux de la calcémie et de la phosphorémie; un hyperfonctionnement de la glande est suivi d'une hausse plasmatique du calcium aux dépens d'os devenus friables.
Hist. gén. sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 637.
GRAMM. Synon. de régir. C'est ainsi que l'on dit : Les verbes et les adjectifs s'accordent avec leurs sujets et leurs substantifs, et gouvernent leurs régimes (DESTUTT DE TR., Idéol., 2, 1803, p. 184).
C. — [Le compl. désigne un ou des individus, une collectivité] Diriger quelqu'un; conduire des hommes; les mener en usant de son influence ou les régir avec autorité.
1. Diriger la conduite de personnes. C'est au père à gouverner ses enfants (Ac. 1835-1932).
a) [Le suj. désigne une personne] Chaque maîtresse gouverne un trop grand nombre d'élèves (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 108). Le clergé de ce diocèse était le plus difficile à gouverner de toute la France! (BILLY, Introïbo, 1939, p. 121) :
10. Pourtant, loin de prendre en main la cause de ceux qu'ils étaient faits pour défendre et pour gouverner dans cet humble gouvernement des choses quotidiennes, les sous-officiers volontaires se sont presque toujours conduits avec un odieux égoïsme.
AMBRIÈRE, Gdes vac., 1946, p. 274.
Absol. Dans cette maison, c'est la femme qui gouverne (Ac. 1798-1932). Ce dernier [M. Villemain] règne depuis trente-deux ans. Règne ou gouverne, car les secrétaires perpétuels ont de fait le gouvernement de l'Académie (SAINTE-BEUVE, Nouv. lundis, t. 12, 1867, p. 408). Le patron ne gouverne pas plus que l'ouvrier (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 200).
P. métaph. Excusez-le s'il [Ronsard] ne gouverne pas son français comme il le faudrait, il vient de faire un excès d'Homère ou de Pindare (SAINTE-BEUVE, Caus. lundi, t. 12, 1855, p. 77).
b) [Le suj. est abstr.]
[Le suj. désigne Dieu et son action dans le monde] Dieu gouverne l'univers (Ac. 1835-1932). C'est Dieu qui gouverne, ce ne sont pas les hommes (COURIER, Pamphlets pol., À réd. Constitutionnel, 1823, p. 202). Cf. gouvernement, ex. 4.
[Le suj. désigne des choses morales] L'âme gouverne le corps (Ac. 1835-1932). Parallèle de la volupté, de l'ambition et de la passion du jeu; « les trois plus tyranniques passions qui puissent gouverner l'homme; il faut y joindre l'avarice. » (CHÊNEDOLLÉ, Journal, 1820, p. 102) :
11. Cet homme n'est jamais solitaire, mais mêlé et lié à une collection ou à des collections d'hommes de qui les avis, les jugements, les passions et les mœurs gouvernent ses croyances, ses idées, son attente, ses songes.
NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 194.
2. [En parlant d'une pers.] Avoir de l'influence sur quelqu'un.
a) Avoir du crédit, de l'empire, de l'influence, un grand pouvoir sur quelqu'un. Gouverner qqn. Gœthe, le plus insouciant de tous les hommes, parce qu'il est sûr de gouverner son public, ne s'est pas donné la peine de mettre sa pièce en vers (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 29). Thérèse était bavarde, sotte (...) on lui tire les vers du nez, on la flatte, on la gouverne comme on veut (COCTEAU, Poés. crit. I, 1959, p. 273) :
12. ... il [l'abbé Tolbiac] pria la vicomtesse de ne point manquer l'office du dimanche (...) — Vous et moi, disait-il, nous sommes la tête du pays; nous devons le gouverner et nous montrer toujours comme un exemple à suivre.
MAUPASS., Une Vie, 1883, p. 185.
Vieilli, fam. ,,Comment gouvernez-vous un tel?`` (Ac. 1798-1878) ,,Comment êtes-vous, de quelle façon vivez-vous avec lui?`` (Ac. 1798-1878).
P. anal. Eh bien! cher beau-père, comment gouvernez-vous ce petit désespoir? (...) Avez-vous pris votre parti? (AUGIER, Gendre M. Poirier, 1864, II, p. 278) :
13. — (...) Je ne demande pas seulement comment je gouvernerai mon chagrin. Que j'en vive ou que j'en meure, c'est comme il plaira à Dieu...
SAND, F. le Champi, 1808, p. 86.
b) Avoir de l'emprise sur des sentiments, des passions; en être maître. Gouverner ses passions (Ac. 1835-1932). Gouverner nos membres et nos désirs (BLONDEL, Action, 1893, p. 222) :
14. Nous commençons toujours, à ce que je crois, par de ridicules pensées, que nous redressons, que nous surmontons, que nous oublions; penser est cela même; penser c'est gouverner ses pensées, d'après le double modèle de l'univers résistant et du commun sens.
ALAIN, Propos, 1921, p. 243.
Emploi pronom. Dans une grande partie de leurs actes, les anciens se gouvernaient par les songes qu'ils avaient eus la nuit précédente (RENAN, Vie Jésus, 1863, p. XX) :
15. ... pour cette fois, mon cœur éclaira ma raison. Je voudrais en conclure que toujours on doit se gouverner sur les lumières du cœur (...). Mais il faut dire la vérité au risque de déplaire. Le cœur se trompe comme l'esprit...
FRANCE, Pt Pierre, 1918, p. 34.
Vieilli. Avoir une conduite, quelle qu'elle soit, dans sa vie, ses affaires; se comporter. Il s'est toujours gouverné sagement (Ac. 1798-1932). Il n'était pas facile de se gouverner au milieu des débris de cette armée (LAS CASES, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 238).
En partic. [Le suj. désigne une femme] Avoir une certaine conduite en ce qui concerne son honneur. Cette femme se gouverne mal (Ac. 1835-1932).
[Sans autre compl.] Être maître de soi, de ses passions. Pour jouer parfaitement, il faut avoir le plus grand sang-froid (...). En un mot, il faut se gouverner (MÉRIMÉE, Lettres à une autre inconnue, 1865, p. 7). Tous (...) admirent ceux qui se gouvernent, et méprisent ceux qui cèdent à la partie inférieure (ALAIN, Propos, 1921, p. 212).
3. Détenir l'autorité (dans un pays); diriger les affaires publiques de l'État; exercer le pouvoir politique. Il [Guillaume Tell] n'a point pour but d'affranchir son pays du joug étranger, il ne sait pas si l'Autriche doit ou non gouverner la Suisse (STAËL, Allemagne, t. 3, 1810, p. 16). Est-ce vous qui choisissez ceux qui vous gouvernent, qui vous commandent de faire ceci et de ne pas faire cela, qui imposent vos biens, votre industrie, votre travail? (LAMENNAIS, Paroles croyant, 1834, p. 171) :
16. ... tout dépendra des hommes qu'on y enverra pour l'habiter ou pour la gouverner. Ce n'est pas un soldat qu'il faut envoyer pour gouverner la Louisiane, c'est un général administrateur.
BAUDRY DES LOZ., Voy. Louisiane, 1802, p. 219.
Absol. L'art de gouverner (Ac. 1835-1932).
Spéc. Détenir le pouvoir exécutif. Lorsque le ministère ou la magistrature s'empare du pouvoir et l'exerce en corps, comme en Pologne, à Berne, en Suède, à Venise, ce ministère ne sert pas, il gouverne; il n'est plus ministère, il est pouvoir (BONALD, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 99). Les familles florentines ont beau crier, le peuple et les marchands ont beau dire, les Médicis gouvernent au moyen de leur garnison (MUSSET, Lorenzaccio, 1834, I, 2, p. 92) :
17. La Monarchie selon la Charte est un catéchisme constitutionnel (...). Ainsi, ce principe, que le roi règne et ne gouverne pas, [it. ds le texte] se trouve tout entier dans les chapitres IV, V, VI et VII sur la prérogative royale.
CHATEAUBR., Mém., t. 3, 1848, p. 15.
[P. réf. à E. de Girardin ou à Thiers] Gouverner, c'est prévoir :
18. « Gouverner, c'est prévoir » : prévoir le moment où l'on a accumulé assez d'erreurs, de scandales et de déficits pour se retirer à temps.
G. CESBRON, Mourir étonné, Paris, Laffont, 1976, p. 226.
Emploi pronom. [Le suj. désigne un peuple, un état] Ils résolurent de se gouverner eux-mêmes et de se constituer en république (Ac. 1835, 1878). Le pays alors se gouvernait lui-même, maintenant on le gouverne (DUSAULX, Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 61). Si les Suisses sont un peuple qui sait se gouverner, c'est aussi un peuple qui ne sait pas grand chose d'autre (GOBINEAU, Corresp. [avec Tocqueville], 1850, p. 146) :
19. Il faut même distinguer, parmi les peuples conquis, ceux qui avaient toujours obéi à des rois et ceux qui avaient l'habitude de se gouverner eux-mêmes.
MÉNARD, Rêv. païen mystique, 1876, p. 131.
II. — Emploi intrans. [Le suj. désigne un bâtiment, une embarcation] Obéir au gouvernail, se (laisser) diriger. Ce bâtiment, ce bateau est désemparé : il ne gouverne plus (Ac. 1932). Par le plus grand bonheur, une brise presque insensible se leva; le vaisseau, gouvernant un peu, se rapprocha de moi (CHATEAUBR., Voy. Amér. et Ital., t. 1, 1827, p. 17). Le brick (...) changea sa route et gouverna en plein sur le phare (MALOT, R. Kalbris, 1869, p. 19) :
20. Les deux navires se sont tenus pendant quelque temps si près l'un de l'autre, sans pouvoir gouverner, qu'un abordage a failli avoir lieu.
DUMONT D'URVILLE, Voy. Pôle Sud, t. 2, 1842, p. 35.
Gouverner sur son ancre, sur sa bouée. ,,Lorsqu'un vaisseau étant au mouillage, dans une rivière, l'action du courant lui imprime des mouvements de rotation`` (Ac. 1878, 1932).
REM. Gouvernance, subst. fém., hist. [En Flandre et en Artois] Synon. de bailliage (d'apr. LEP. 1948). La gouvernance d'Arras, de Lille, etc. (Ac. 1798-1878).
Prononc. et Orth. : [], (il) gouverne []. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1050 guverner « exercer le pouvoir politique » (Alexis, éd. Chr. Storey, 561); 1789 part. prés. et passé masc. plur. subst. gouvernants, gouvernés (Art. du 4 sept. ds Moniteur I 419b d'apr. RANFT, p. 116); b) ca 1455 part. prés. subst. masc. gouvernant « celui qui a la charge d'une ville, d'un pays, d'une province » (GILLES LE BOUVIER, Chron. de Charles VII, éd. H. Courteault et L. Celier, p. 321), supplanté par gouverneur; 1477 part. prés. subst. fém. gouvernante « femme d'un gouvernant » (Documents ds BARTZSCH, p. 7); 2. a) ca 1050 guverner « diriger quelque chose (ou quelqu'un) » (Alexis, 413); spéc. b) fin XIVe-début XVe s. gouverner « action de s'occuper de l'éducation d'un enfant » (XV joies de mariage, éd. J. Rychner, IV, 165, p. 31); 1534 part. prés. subst. fém. gouvernante « personne qui s'occupe de l'éducation d'un enfant » (RABELAIS, Gargantua, éd. R. Calder, chap. 10, 21); 1690 id. « personne qui s'occupe d'un célibataire » (FUR.); c) XIVe s. gramm. (ms. St Germain, n° 1460, f° 8 v° ds THUROT, p. 51); 3. ca 1100 guverner « diriger (un navire) » (Roland, éd. J. Bédier, 2631). Du lat. gubernare « diriger un navire » et « diriger, gouverner », gr. « id. ». Fréq. abs. littér. : 2 176. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 4 774, b) 2 357; XXe s. : a) 2 473, b) 2 424. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 313. - DUPONT-FERRIER (G.). Le Mot gouverner et ses dér. ds les instit. du M. Âge. J. des Savants. 1938, t. 36, pp. 49-60. - WAGNER (R.-L.). Romania. 1940, t. 66, pp. 413-414.

gouverner [guvɛʀne] v. tr.
ÉTYM. V. 1050, guverner; du lat. gubernare, du grec kuybernân. → Cybernétique.
———
I
A V. tr.
1 (Fin XIIe). Diriger (une embarcation) au moyen d'un gouvernail, ou de ce qui en tient lieu. Manœuvrer, piloter; navigation. || Gouverner une barque, un navire, une péniche.
1 Car, en voyant du Ciel l'ordre qui point ne faut, J'ai le cœur assuré qu'un moteur est là-haut, Qui tout sage et tout bon gouverne cet empire, Comme un pilote en mer gouverne son navire (…)
Ronsard, Réponses aux injures et calomnies.
2 On ne choisit pas pour gouverner un vaisseau celui des voyageurs qui est de meilleure maison.
Pascal, Pensées, V, 320.
Par métaphore.Gouverner, mener, conduire sa barque, ses affaires. || Gouverner le vaisseau de l'État. → Tenir la barre, le gouvernail.
Absolt. || Gouverner à la lame, vent arrière. || Gouverner à barre franche, à la roue. || Gouverner de telle façon que les voiles restent gonflées : porter plein. || Gouverner au plus près. || Gouverner vers bâbord. Venir (sur). || Gouverner sur, à un cap. Diriger.
Par ext. (le sujet désigne les passagers). || Nous gouvernions sur le port.
Par anal. (le compl. désigne un aéronef). || Gouverner un dirigeable.
2 Vx. Conduire, mener. || Gouverner un cheval, une voiture.Fig. et vx. || Gouverner son regard, une œillade (→ Affété, cit. 1).
3 (…) la manière dont Itobad gouvernait son cheval (…)
Voltaire, Zadig, XIX.
3 Régional (encore usité en Suisse). Soigner le bétail. Panser. || Gouverner les vaches.Intransitif ou absolument :
3.1 — Je vais me lever. — Tu as le temps. — Et les bêtes ? — Tu sais bien que c'est Jean qui gouverne ce matin.
C.-F. Ramuz, Si le soleil ne revenait pas, Œ., t. XVI, p. 85.
B V. intr. Mar. Être gouverné, piloté (en parlant d'un navire). || Gouverner sur son ancre, sur sa bouée : être poussé par le courant, le vent. || Un navire qui gouverne bien, qui obéit bien au gouvernail.
———
II Diriger la conduite de (qqn, qqch.).
1 Vx ou régional. Administrer, gérer, régir. || Gouverner ses biens, sa fortune, sa maison… (→ Économe, cit. 2; économie, cit. 1; éparpiller, cit. 9).REM. On rencontre des emplois assez récents de ce sens (R. Bazin, 1907; Chardonne, 1931, in T. L. F.), mais il s'agit d'usages régionaux ou littéraires, en tout cas très marqués.
2 Vieilli. a (Sujet et compl. n. de personne). Exercer une influence déterminante sur la conduite de (qqn). Conduire (cit. 27), diriger; gouvernante. || Gouverner un enfant. Éduquer, élever, instruire (→ 1. Bon, cit. 96; convenable, cit. 3). || Avoir qqn à gouverner, à surveiller. → Avoir charge (cit. 19) d'âme. || Il se laisse gouverner par sa femme. Guider, influencer, mener, régenter, tenir (en lisière). || Il gouverne toute sa famille, tout son entourage. Dominer. || Une personne difficile à gouverner. Manier.
4 Il est plus difficile de s'empêcher d'être gouverné que de gouverner les autres.
La Rochefoucauld, Maximes, 151.
5 Pour gouverner quelqu'un longtemps et absolument, il faut avoir la main légère, et ne lui faire sentir que le moins qu'il se peut sa dépendance.
La Bruyère, les Caractères, IV, 71.
6 Un homme sage ni ne se laisse gouverner, ni ne cherche à gouverner les autres (…) il veut que la raison gouverne seule et toujours.
La Bruyère, les Caractères, IV, 71.
7 (…) celui qui est à la cour, à Paris, dans les provinces, qui voit agir des ministres, des magistrats, des prélats, s'il ne connaît les femmes qui les gouvernent, est comme un homme qui voit bien une machine qui joue, mais qui n'en connaît point les ressorts.
Montesquieu, Lettres persanes, CVIII.
8 Devais-je m'expliquer devant un malheureux valet, insolent d'être parvenu à presque gouverner son maître ?
Beaumarchais, la Mère coupable, II, 20.
9 La Sauvage, qui gouvernait Schmucke avec l'autorité d'une nourrice sur son marmot, le força de déjeuner avant d'aller à l'église.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 768.
Gouverner une conscience, les consciences. Directeur (de conscience). → Crédit, cit. 10.
10 Le jésuite qui la gouverne la fait communier deux fois la semaine (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 813, 25 mai 1680.
Vx ou littér. (le compl. désigne le cœur, les sentiments…). || Gouverner son cœur, ses sentiments, ses sens, ses désirs… Maîtriser (→ Anticiper, cit. 4; discernement, cit. 6). || Gouverner ses instincts. Freiner, refréner. || Gouverner sa mémoire (→ Faiblir, cit. 2). || Gouverner son chagrin, son désespoir.
11 (…) on a beaucoup de peine à gouverner son imagination (…)
Mme de Sévigné, Lettres, 813, 25 mai 1680.
12 Dès que vous ne gouvernez plus vos pensées, la sottise va de soi, par le seul mouvement de la langue.
Alain, Propos, p. 246.
13 (…) je ne prétends pas gouverner ma vie. Nul, hormis les saints, n'a jamais gouverné sa vie. Toute vie est sous le signe du désir et de la crainte, à moins qu'elle ne soit sous le signe de l'amour.
Bernanos, les Grands Cimetières sous la lune, I, III.
b Littér. (sujet n. de chose). Exercer son empire sur. Dominer. || L'intérêt, l'ambition, la crainte le gouvernent. || Les forces qui gouvernent le corps (→ Étioler, cit. 9). || Les forces, les instincts qui gouvernent l'intelligence (→ Cultiver, cit. 11; épouvantable, cit. 6). || Les mobiles qui gouvernent ses actions. || Règle qui gouverne la conduite. Gouverne (n. f., I., 1.); régler.Les principes qui gouvernent l'art.
14 Mes sens par la raison ne sont plus gouvernés (…)
Molière, le Misanthrope, IV, 3.
15 L'intérêt ne me gouverne point.
Molière, le Médecin malgré lui, II, 4.
16 Si les pieds et les mains avaient une volonté particulière, jamais ils ne seraient dans leur ordre qu'en soumettant cette volonté particulière à la volonté première qui gouverne le corps entier.
Pascal, Pensées, VII, 475.
17 Il ne connaissait pas les mobiles étranges qui gouvernent quelquefois les actions des femmes (…)
A. de Musset, Nouvelles, « Frédéric et Bernerette », III.
18 Ce majestueux phénomène psychique, l'inspiration, gouverne l'art tout entier, la tragédie comme la comédie, la chanson comme l'ode, le psaume comme la satire, l'épopée comme le drame.
Hugo, Post-Scriptum de ma vie, Promontorium somnii.
19 Mon père, comme tous les hommes dont la vie est gouvernée par des passions exigeantes et précises (…)
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, I, VI.
Les lois, les idées, les forces qui gouvernent le monde, l'univers, la société, l'humanité. Mener, régir (→ Association, cit. 1; attribuer, cit. 16; esprit, cit. 177; fantastique, cit. 11). || La religion gouvernera longtemps les sociétés (→ Façonner, cit. 12).
20 La fortune et l'humeur gouvernent le monde.
La Rochefoucauld, Maximes, 435.
21 Tôt ou tard les hommes qui pensent et qui écrivent gouvernent l'opinion; et l'opinion, comme vous savez, gouverne le monde.
D'Alembert, Dialogues, Descartes et Christine.
22 Trois puissances gouvernent les hommes : le fer, l'or et l'opinion; et, quand le despotisme a lui-même détruit cette dernière, il ne tarde pas à perdre les deux autres.
Chamfort, Maximes et Pensées, Sur la politique, IX.
23 Les Morts gouvernent les vivants.
A. Comte, Catéchisme positiviste.
24 Il reconnut qu'un tel fait se produisait avec la rigueur inexorable des lois qui gouvernent le monde.
France, le Mannequin d'osier, Œ., t. XI, p. 242.
25 Les lois de la gravitation, de l'optique, de l'acoustique, cessent de gouverner le monde.
G. Duhamel, Salavin, V, XI.
c Absolt (sujet n. de personne). Commander, diriger (→ Absolu, cit. 6; ambition, cit. 7). || Dans cette maison, ce sont les enfants qui gouvernent. || Vouloir gouverner (→ Entremetteur, cit. 1).
26 (…) quand la femme gouverne, la maison n'en va pas plus mal.
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, Lettre IX.
3 (XIVe). Gramm. Vx. Régir.
27 (…) ce sont les mots indéterminés qui, dans le langage des Grammairiens, gouvernent ou régissent les noms déterminants. Ainsi les méthodes pour apprendre la langue latine disent que le verbe actif gouverne l'accusatif (…)
Encycl. (Diderot), art. Gouverner.
———
III Mod. et cour. Exercer le pouvoir politique sur ( Gouvernement). || Gouverner les peuples, les nations, les hommes. Conduire, diriger (→ Berger, cit. 14 et 15; échec, cit. 17; équité, cit. 4; fleur, cit. 38). || Corrompre, amollir (cit. 4) les hommes pour les gouverner plus aisément. || Gouverner le corps (cit. 38) social, gouverner une grande nation (→ Emparer, cit. 3), une province (→ Empereur, cit. 3). || Faire gouverner un pays par des notables (→ Fédéraliste, cit.). || Chef, monarque, tyran, prince, régent qui gouverne un pays. || République que gouvernent deux assemblées et un conseil des ministres. || Ce pays est gouverné par une oligarchie financière, par un parti politique.
28 En un mot, c'est l'ordre le meilleur et le plus naturel que les plus sages gouvernent la multitude, quand on est sûr qu'ils la gouverneront pour son profit, et non pour le leur.
Rousseau, Du contrat social, III, V.
29 Law me dit : Monsieur, jamais je n'aurais cru ce que j'ai vu pendant que j'ai administré les finances. Sachez que le royaume de France est gouverné par trente intendants. Vous n'avez ni parlement, ni comités, ni états, ni gouverneurs, j'ajouterai presque ni roi ni ministres : ce sont trente maîtres des requêtes, commis aux provinces, de qui dépend le bonheur ou le malheur de ces provinces, leur abondance ou leur stérilité.
d'Argenson, Journal et mémoires, t. I, p. 43 (note), in Guerlac.
30 Qu'importe que ce soit un sabre, un goupillon ou un parapluie qui vous gouverne ! — C'est toujours un bâton, et je m'étonne que des hommes de progrès en soient à disputer sur le choix du gourdin qui leur doit chatouiller l'épaule (…)
Th. Gautier, Préface de Mlle de Maupin, p. 32.
31 On crut sauver la liberté en disputant au roi le droit de régner par lui-même et en essayant de transporter au conseil des ministres la pleine souveraineté : discussion assez stérile, car il m'importe assez peu par qui je suis gouverné, si je suis trop gouverné.
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 64.
32 La politique, c'est-à-dire la manière de gouverner l'humanité de la même façon que l'on gouverne une machine ou un troupeau, disparaîtra comme art spécial. La science maîtresse, le souverain d'alors, ce sera la philosophie (…)
Renan, Questions contemporaines, Œ. compl., t. I, p. 231.
Par ext. (sujet n. de chose). || Les lois, la constitution, les principes politiques qui gouvernent un pays.
33 La loi par laquelle ce peuple est gouverné est tout ensemble la plus ancienne loi du monde, la plus parfaite, et la seule qui ait toujours été gardée sans interruption dans un État.
Pascal, Pensées, IX, 620.
34 La loi, en général, est la raison humaine, en tant qu'elle gouverne tous les peuples de la terre (…)
Montesquieu, l'Esprit des lois, I, III.
(Absolt). Diriger les affaires publiques d'un État, détenir et exercer le pouvoir politique, et, spécialt, le pouvoir exécutif (→ Envoyer, cit. 5). || La vocation, l'ambition de gouverner. || Esprit (cit. 129) de suite indispensable pour gouverner. || Gouverner en maître, en tyran. || Gouverner sagement, bien gouverner (→ Art, cit. 65). || On ne peut gouverner ni avec (cit. 12) lui, ni sans lui. || Classe qui gouverne dans l'intérêt commun, à son profit (→ Aristocratie, cit. 3). || Ceux qui gouvernent (→ Borne, cit. 16). Chef (du gouvernement), gouvernant, homme (d'État); rênes (tenir les rênes du pouvoir). || Avoir charge (cit. 24) de gouverner. || L'art de gouverner (→ Commander, cit. 31).
35 Il est contre l'ordre naturel que le grand nombre gouverne et que le petit soit gouverné.
Rousseau, Du contrat social, III, IV.
36 La masse n'a droit de gouverner que si l'on suppose qu'elle sait mieux que personne ce qui est le meilleur.
Renan, l'Avenir de la science, Œ. compl., t. III, p. 1007.
37 Le pouvoir politique (…) ne peut vivre que du sacrifice de l'intellect (…) gouverner, c'est aller d'expédient en expédient (…)
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 301.
38 Gouverner, en temps de guerre, c'est quelque chose comme de piloter un navire qui fait eau de toutes parts (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VIII, p. 254.
39 Se destiner à la politique, c'est se sentir une vocation, non seulement de critiquer, mais de gouverner. Sinon, autant le seul journalisme.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. II, XV, p. 183.
40 Les politiques médiocres passent le plus clair de leur temps à faire des projets ou à exposer des doctrines (…) Le Café du Commerce parle et ne gouverne pas.
A. Maurois, Un art de vivre, IV, 5.
41 Il s'agit de savoir comment on gouvernera. Depuis toujours, il n'y a que deux méthodes : la force ou la ruse.
Aragon, les Beaux Quartiers, III, VI.
Allus. hist. || « Gouverner, c'est prévoir », mot attribué à Émile de Girardin et, parfois, à Thiers.Le roi règne et ne gouverne pas :
42 Le roi n'administre pas, ne gouverne pas, il règne. Les ministres administrent et gouvernent, et ne peuvent avoir un seul subalterne contre leur gré; mais le roi peut avoir un ministre contre son gré, parce qu'encore une fois, il n'administre pas, il ne gouverne pas, il règne.
le National, 4 févr. 1830, art. attribué à Thiers.
43 La Monarchie selon la Charte est un catéchisme constitutionnel : c'est là que l'on a puisé la plupart des propositions que l'on avance comme nouvelles aujourd'hui. Ainsi ce principe, que le Roi règne et ne gouverne pas, se trouve tout entier dans les chapitres IV, V, VI et VII sur la prérogative royale.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. IV, p. 98.
REM. Le livre des Mémoires d'où cette citation est extraite, a été écrit en 1839. La Monarchie selon la Charte date de 1816.
——————
se gouverner v. pron.
1 Être maître de soi, de ses instincts, de ses impulsions… (→ Conduite, cit. 19). || Se gouverner à force de volonté.
44 (…) des personnes qui sont capables de se gouverner (…)
Racine, Traductions, le Banquet de Platon.
2 Exercer le pouvoir politique sur soi-même (en parlant d'une société). || Société qui se gouverne aristocratiquement (cit.). || Le droit des peuples à se gouverner eux-mêmes (→ aussi Détrôner, cit. 2).
3 Être gouverné. || Les passions se gouvernent par la volonté.
45 (…) il en irait bien mieux,
Si tout se gouvernait par ses ordres pieux.
Molière, Tartuffe, I, 1.
46 De là vient en partie mon inaptitude à laisser ma pensée se gouverner par la rime, inaptitude que j'ai depuis bien vivement regrettée (…)
Renan, Souvenirs d'enfance…, I, II.
——————
gouverné, ée p. p. adj.
Qui est dirigé, gouverné. || Masses gouvernées (→ Gouvernement, cit. 14). || Passions gouvernées.
47 Le vrai du pessimisme est en ceci que la simple humeur non gouvernée va au triste ou à l'irrité.
Alain, Propos sur le bonheur, p. 263. N. m. pl. || Les gouvernés : l'ensemble de ceux qui doivent obéir au pouvoir politique, par oppos. aux gouvernants (cit. 11, Duverger). Sujet. || L'intérêt des gouvernés (→ Aristocratie, cit. 3; et aussi encourager, cit. 13).Collectif. || Les droits du gouverné.
48 (…) c'est une chimère, et la plus inepte des chimères, que la créance en un futur état de choses où il n'existera que des gouvernés doux, patients, modérés, pleins de bon sens, de raison, d'instruction, et sachant la vérité des choses, pour s'embrasser avec des gouvernants intègres.
A. de Gobineau, les Pléiades, II, II.
49 Il faut faire de bonnes lois si l'on veut avoir de bons gouvernés.
Camus, Actuelles, in Essais, Pl., p. 289.
DÉR. et COMP. Gouvernable, gouvernance, gouvernant, gouverne, gouverneau, gouvernement, gouverneur. Ingouvernable.
HOM. V. Gouverne.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • gouverner — Gouverner, Agere, Agitare, Gubernare, Habenas moliri, Magistrare, Moderare, vel moderari, Regere, Temperare. Mal gouverner, Abuti. Gouverner aucun et luy faire à croire ce qu on veut, Aliquem ad suam opinionem dirigere. Gouverner entierement et… …   Thresor de la langue françoyse

  • gouverner — GOUVERNER. v. act. Regir, conduire avec authorité. Ce Prince gouverne sagement son Royaume. il gouverne ses sujets avec justice, cet Estat. ces peuples sont bien gouvernez. ce pere de famille gouverne bien sa maison. c est au pere à gouverner ses …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Gouverner —          ALAIN (Émile Auguste Chartier, dit)     Bio express : Philosophe et essayiste français (1868 1951)     «Toutes les passions, comme le nom l indique, viennent de ce que l on subit au lieu de gouverner.»     Source : Mars ou la Guerre… …   Dictionnaire des citations politiques

  • gouverner — (gou vèr né) v. a. 1°   Diriger avec le gouvernail (ce qui est le sens étymologique). •   On ne choisit pas pour gouverner un vaisseau celui des voyageurs qui est de meilleure maison, PASCAL Pensées, art. v, 10, édit. LAHURE, 1860.    Absolument …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • GOUVERNER — v. a. Diriger, conduire. Gouverner un vaisseau, un navire, une barque. On n est point encore parvenu à gouverner les aérostats. Ce cocher ne sait pas gouverner ses chevaux. On l emploie quelquefois absolument, surtout en parlant Des vaisseaux,… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • GOUVERNER — v. tr. Diriger une embarcation à l’aide d’un gouvernail. Gouverner un vaisseau, une barque. On l’emploie le plus souvent absolument. Gouverner au plus près. Par extension, il se dit de l’Embarcation elle même. Ce bâtiment, ce bateau est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Gouverner — Gouverneur Gouverneur est un titre qui a désigné différentes fonctions suivant les pays et les périodes. En général, le gouverneur est la personne qui a le pouvoir exécutif civil ou militaire, ou les deux, d une province, d un État (dans le cas d …   Wikipédia en Français

  • gouverner — vt. (un pays) ; (en plus à Cordon), mener, conduire, diriger, (un animal) : govarnâ (Aix, Albanais, Annecy, Arvillard, Morzine), gouvarnâ (Saxel), govèrnâ (Cordon), C. é govêrne <il gouverne> (001). E. : Encadrer, Diriger (Se), Soigner …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Gouverner par le chaos — Première de couverture Auteur Anonyme …   Wikipédia en Français

  • Gouverner à la barre franche — ● Gouverner à la barre franche se servir directement de la barre du gouvernail, quand, par suite d avaries, la drosse de la roue de transmission ne peut plus fonctionner …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.